COMMUNIQUE. Les moyens de substitutions en gare de Béziers sont aujourd’hui insuffisants.

Le 23 octobre dernier, l’épisode méditerranéen catastrophique en biterrois emportait la voie ferrée sur la commune de Villeneuve-les-Béziers. Sur place le lendemain, Élisabeth Borne annonçait des travaux pour une reprise du trafic le 4 novembre minimum. Hier, le Secrétaire d’Etat aux transports révélait que les travaux courraient finalement jusqu’au 25 novembre, soit une interruption totale de tous les trafics en gare de Béziers d’un mois.

Au vu de l’ampleur des dégâts, il est incontestable que des travaux d’ampleur doivent être effectués. Il est vital que ce ne soit pas des travaux de fortune pour rouvrir dans l’urgence mais bel et bien une mise en sécurité de ces voies pour que de tels événements ne se reproduisent pas à l’avenir. J’en profite d’ailleurs pour saluer les cheminotes et cheminots qui ont pris la décision d’arrêter la circulation mercredi dans la matinée et grâce à qui nous avons certainement évité un drame.

Si assurer la sécurité des usagers et des cheminots est une priorité, le service public se doit également d’offrir des moyens de substitution aux nombreuses biterroises et biterrois qui ont besoin du train du quotidien. Pour aller travailler, pour aller étudier, pour se déplacer, ils sont plusieurs centaines en gare tous les matins de la semaine. Jusqu’à présent, SNCF a communiqué aux abonnés sur les bus de substitution par 4 SMS, la veille pour le lendemain (pour le 25/10, le 28/10 et la période allant du 29 au 31/10). Jusqu’à présent, aucune solution en car proposée ne permet d’arriver à Montpellier avant 8h30, ce qui n’est pas acceptable pour celles et ceux qui se rendent au travail et laisse la désagréable impression que la SNCF cherche avant tout à assurer ses correspondances sur les TGV et OUIGO au départ de Montpellier Saint-Roch.

Il est évident que l’ensemble des capacités de transport des trains ne pourront être reportées sur la route mais c’est dans ces moments exceptionnels que le service public doit répondre aux attentes que les usagers sont en droit d’exiger. C’est pourquoi il est urgent que la SNCF :

  • Mette en place dès lundi un plan de transport qui couvre l’ensemble de la période des travaux afin que les usagers puissent s’organiser, que ce plan de transport leur soit communiqué le plus rapidement possible.

  • Permette aux usagers du quotidien de pouvoir se rendre à Montpellier pour 8h00 du matin minimum.

Le Conseil Régional, via son service LIO, a pris ses responsabilités en doublant ses fréquences sur ses lignes régulières de cars pouvant servir de substitution. Il est urgent pour les biterrois que la SNCF se mette rapidement au niveau de leurs attentes en matière de mobilité du quotidien.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s