TAXES : Robert Ménard ose tout, c’est même à ça qu’on le reconnaît !

Il y a beaucoup à dire sur le dernier numéro du Journal du Biterrois, à commencer par cette nouvelle Une misogyne plaçant la « nouvelle Agglo » en position de mari cocufié par « l’ancienne Agglo ». La vulgarité endémique du « Torchon Du Biterrois » de Robert Ménard mise à part, c’est une pratique courante en politique visant à reporter ce qui ne va pas sur ses prédécesseurs et au passage à s’en accaparer tous les mérites. Ceci dit, dans le cas présent, Robert Ménard nous offre un magnifique exercice d’hypocrisie et de lâcheté politique quand vient le moment pour lui de rompre ses promesses de ne pas augmenter les impôts.

Les ordures ménagères

Depuis 2011, les biterrois payent plus chers que les autres les ordures ménagères. Avant que la compétence ne soit transférée de la Mairie à l’Agglo, Raymond Couderc avait augmenté la taxe d’enlèvement des ordures ménagères de la ville, au-delà des besoins. L’Agglo n’ayant jamais baissé les taxes, Robert Ménard les augmente même, il y a donc un trop perçu de taxe depuis 10 ans sur la commune de Béziers. Ce « trop perçu » est reversé chaque année de l’Agglo vers la commune, qui ne le rend pas aux contribuables mais l’intègre dans son budget. C’est presque 4 millions d’euros chaque année depuis 2011. Depuis son élection en 2014 Robert Ménard, n’a jamais remis en question cette tambouille, ce que n’a pas manqué de dénoncer Aimé Couquet (PCF) pendant 6 ans, souvent seul. Ce sont donc plus de 30 millions d’euros, collectés au titre de la gestion des déchets, qui n’ont pas servi à améliorer le service rendu aux biterrois. Ce sont les investissements non réalisés à Valorbi et de manière générale pour dépolluer et moderniser le traitement des déchets… ce qui aurait permis de payer moins de taxe sur les activités polluantes aujourd’hui ! Ménard a beau se plaindre, il est tout aussi responsable de la situation que ses prédécesseurs à l’Agglo et à la Mairie.

Gestion des Milieux Aquatiques et Prevention des Inondations (GEMAPI)

Il s’agit d’une nouvelle compétence obligatoire pour les agglos qui, dans le cadre fixé par le code de l’Environnement, doivent mettre en place un programme pluriannuel de travaux sur les cours d’eau et les zones inondables. L’importance des inondations de l’automne 2019 sur les communes de Villeneuve-lès-Béziers et de Béziers suffisent à comprendre l’ampleur de la tâche en biterrois, le transfert de compétence permet à l’agglo de faire jouer la solidarité entre communes menacées et celles qui ne le sont pas. En revanche « faire jouer la solidarité » semble synonyme pour Robert Ménard de « créer un impôt communautaire » alors qu’absolument rien ne l’oblige ! Le Président/Maire qui n’augmente pas les impôts, créé donc une nouvelle colonne sur nos feuilles d’impositions. Par ailleurs, il est difficile de trouver des explications du vice-président en charge de la GEMAPI, Frédéric Solans. Il avait pourtant rallié Ménard en échange de la gestion de ce dossier…

Prix de l’eau

Dernière augmentation et pas des moindres pour les habitants de l’Agglo, celle de l’eau. Là encore Robert Ménard se cache derrière les choix de ses prédécesseurs en matière de délégation de service public. Il n’a visiblement pas encore digéré sa récente condamnation en diffamation suite à ses propos sur les conditions d’attributions de ce marché. Il oublie quand même que lui aussi était un partisan de la concession au privé et qu’il ne voulait pas entendre parler d’une mise en régie publique.

Plus c’est gros, plus ça passe !

Dans l’interview donnée dans le JDB sur le sujet, Robert Ménard justifie SES choix d’augmentation des taxes en alternant reproches à l’ancienne équipe de l’avoir tenu à l’écart des dossiers, et de lui avoir menti. C’est vraiment nous prendre pour des idiots. Robert Ménard était vice-président de « l’ancienne Agglo » comme toute une floppée de membres du bureau communautaire actuel. Il a voté TOUS les budgets présentés par l’ancien vice-président aux finances Robert Gély, qui n’a pas manqué de transmettre les informations à l’actuel titulaire du poste, Gély Robert…

Robert Ménard, sur ces questions budgétaires, fait preuve d’une hypocrisie sans nom, doublée d’une lâcheté patente, n’assumant pas de manier la matraque fiscale comme un bon petit soldat de la Macronie et du capital. Il aura des comptes à rendre lors du prochain conseil communautaire et du vote du budget, budget sur lequel je voterai contre.

1 commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s