Quelques réflexions sur les dernières élections à Béziers, sur l’abstention, les Présidentielles et le PCF

Les élections Régionales et Départementales du juin 2021 ont vu, à Béziers, la victoire des trois binômes d’extrême-droite présentés par Robert Ménard aux élections Départementales et la liste RN conduite par Jean-Paul Garraud arriver en tête sur la commune aux élections Régionales.

Si ces résultats marquent une fois de plus l’isolement politique de la ville, l’extrême-droite étant en recul partout, Béziers n’échappe pas au phénomène d’abstention massive. Tous les chiffres suivant sont ceux du second tour. Aux Régionales les Biterrois se sont abstenus à 70,10%, soit plus que l’ensemble des Héraultais (65,29%) et des Français (65,42%). Aux Départementales, sur la commune de Béziers, l’abstention était de 70,02% sur le canton Béziers-1, 70,62% sur le canton Béziers-2 et 68,67% sur le canton Béziers-3. Dans l’Hérault, elle s’élevait à 65,30%. Je n’ai pas trouvé de chiffre national pour les élections Départementales (mais la logique voudrait que l’on soit très proche de celui des Régionales, cité plus haut).

L’abstention touche tout le monde mais un peu plus les candidats de droite. Aux Régionales, il y a 26147 votants en 2015 pour 46415 inscrits (56,33%) contre 13572 votants en 2021 pour 45386 inscrits (29,90%). C’est un véritable effondrement du nombre de votants, 26% de moins plus d’un quart des incrits.

Dans ce contexte l’extrême-droite perd 5858 voix mais seulement 0,52% des exprimés (48,01% en 2015 pour 47,49% en 2021). La droite perd 2535 voix et perd 3,99% des exprimés (16,67% en 2015 pour 12,68% en 2021), la gauche perd 3663 voix mais gagne 4,51% des exprimés (35,32% en 2015 pour 39,83% en 2021).

La progression en pourcentage de la gauche se fait donc au détriment de la droite, certainement sur un « vote utile » des listes éliminées du premier tour (LREM, EELV et LFI). De son coté l’extrême-droite connait aussi une très légère progression entre les deux tours, expliquée par une toute aussi légère remobilisation de leur électorat pour le second tour. C’est du moins l’analyse partagée par celles et ceux qui ont tenu les bureaux de vote.

Cette abstention, qui mériterait une étude plus poussée, est pour moi le signe de l’état de décomposition de notre société, particulièrement avancé dans la ville-laboratoire de l’extrême-droite qu’est Béziers. L’été et la pandémie ont bon dos. Même s’ils ont certainement été des facteurs accentuant la non-participation au vote, ils n’en sont surement pas la cause profonde.

On ne mesure pas suffisamment le rejet de la politique telle qu’elle est perçue par la population, c’est-à-dire un univers technocratique éloigné du commun des mortels. Et pour cause, c’est organisé tel quel depuis 30 années ! Ce n’est pas étonnant que cette période coïncide avec l’explosion de l’abstentionnisme et le quasi-monopole des professions libérales et des cadres sur les postes électifs.

La politique devient peu à peu un cercle d’initiés où il est de plus en plus difficile d’y participer sans en adopter les codes et le langage. L’abstention est une des manifestations du fossé qui est creusé méthodiquement entre autres par :

  • La dépolitisation générale de la population et sa paupérisation culturelle organisée par les grands monopoles de la presse télévisuelle (Bouygues, Bolloré, Draghi).
  • La déstructuration et/ou l’affaiblissement des grands partis politiques qui sont historiquement les garants de notre vie démocratique.
  • L’alignement international sur l’UE du capital et l’OTAN guerrière, en lien avec une bataille idéologique féroce visant à briser toute perspective d’alternative.

C’est particulièrement probant à Béziers où Robert Ménard appuie sa politique sur le tape-à-l’œil, l’accompagnement des politiques nationales les plus libérales et son rejet de toute organisation pouvant y faire de l’ombre. Ce n’est donc pas étonnant que la commune ne soit absolument pas épargnée par l’abstention massive. Robert Ménard, qui se croyait au-dessus de ces considérations politiques, l’a reçu en retour de boomerang dimanche dernier. Il avait d’ailleurs la mine des mauvais jours au terme du scrutin, en dépit du résultat de ses poulains aux départementales.

La place et le rôle que vont jouer les partis politiques sera déterminante nationalement, mais aussi à Béziers. A ce compte, je pense que nous nous ne sommes pas trompés en prenant nos responsabilités aux Départementales avec le PS et les citoyens qui travaillent avec nous, en cohérence avec notre stratégie régionale et avec les dernières municipales. Faire vivre et renforcer notre parti tout en tenant fermement le drapeau de l’union me paraissent être les deux pré-requis pour construire l’alternative à l’extrême-droite.

C’est parfaitement cohérent et complémentaire avec la bataille à mener autour de la candidature communiste à la présidentielle. Comme le dit justement Fabien Roussel, ce n’est pas la division qui est mortifère pour la gauche mais ses trahisons et déceptions du passé. J’y rajouterai, fort de l’expérience biterroise récente, l’impossibilité de travailler au rassemblement si les partis ne sont pas respectés. La stratégie récente de Génération.S, de LFI et d’EELV l’a démontré et les électeurs ne s’y sont d’ailleurs pas laisser prendre.

Le retour progressif « à la normale », bien qu’il faille surveiller la progression des variants et accentuer nos batailles pour la vaccination et la solidarité internationale, doit être pour nous l’occasion de réenclencher et d’accentuer l’activité du PCF. La préparation de la rentrée sociale et je l’espère de la Fête de la Plantade, ce que nous serons capable de faire cet été pour maintenir le lien seront déterminant pour l’avenir. Nous sortons bien de cette période électorale où nous nous sommes réaffirmés comme un Parti qui compte, tâchons désormais d’accroître notre place dans la société.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s